Modernisation de l’administration burkinabè : Où en sommes-nous après trois de mise en œuvre ?

Ce mardi 13 Novembre 2018, Pr Seni Ouédraogo, Ministre de la Fonction Publique du Travail et e la Protection Sociale était sur le plateau de l’émission Dialogue Citoyen de la radiodiffusion et télévision du Burkina (RTB).

 

Dans le cadre de la redevabilité, le 17éme numéro de l’émission Dialogue Citoyen a reçu le Ministre de la Fonction Publique du Travail et e la Protection Sociale ce mardi 13 Novembre 2018. Il était question principalement de la réforme de l’administration et de l’offre des services public. Le dialogue était donc accès sur le bilan d’après trois ans de mise en œuvre de la modernisation de l’administration publique.

En ce qui concerne la réforme de l’administration, elle n’est pas facile cette dernière car tout un ensemble de dispositifs doit être suivi et c’est au regard de la prise en compte des réalités sur le terrain qu’elle sera effective. D’ailleurs, cette difficulté liée à la reforme a amené le gouvernement à choisir la loi organique, lors de la conférence en juin dernier, pour faire force face aux multiples lois gérant les différents corps de la fonction publique. En à croire le Pr Seni Ouédraogo, plus de 600 procédures ont été identifiées dans l’administration publique ; de ce fait une démarche de modernisation de simplification de ces procédures est en cour afin d’une harmonisation. Outre le Ministre a réaffirmé que la réforme n’est nulle doute l’initiative du FMI ou la Banque Mondiale qui n’ont adhéré qu’après le déclenchement du processus. Rajoute-t-il, la loi organique sur la réforme des revenus des agents publics est en cour et le gouvernement souhaite l’implication de tous les acteurs pour une totale réussite. Sur la conférence du système de rémunération, il explique que la prise d’effet sera à partir du 1er janvier 2019 et l’augmentation des salaires sera réalisable en juin ou en septembre et non après les fêtes. Aussi, le retour du stage militaire obligatoire de 45 jours pour les nouveaux agents publics. La modernisation de notre administration est un pilier de la bonne gouvernance, de ce fait tout le monde doit comprendre que cette loi organique est pour l’intérêt général d’après le Ministre de la Fonction Publique.

Sur la question de l’offre des services publics, l’enclenchement avec prudence de l’assurance maladie universelle est effective et la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans en est l’un des volets. Quant à la mise en œuvre du PGO : OPG (Open Gov Partnership), certes il y’a des difficultés mais le gouvernement y travaille pour les surmonter affirme le Ministre de la Fonction Publique. En plus, il rassure de la mise en œuvre effective de l’informatisation des donnés des agents publics afin de permettre à ces derniers d’en télécharger depuis leur lieu de poste. Cela permettant d’éviter les multiples procédures de déplacement sur Ouagadougou. Au total, le gouvernement a pris 13 engagements pour un service public de qualité, ouvert, moderne, transparent inclusif et redevable. Outre, la correction électronique des copies des concours, dans le cadre de l’offre du service public, permet de réaliser d’énormes économies affirme le Ministre. En effet, avec environ 1 350 000 candidats au concours de la Fonction Publique 2108 pour un budget global de correction estimé à 655 millions, la reforme nous a permis d’économiser 400 millions.

 Plus forte note enregistrée sur le plateau du Dialogue Citoyen, le Pr Seni Ouédraogo écope la note de 07/10. Rendez-vous en Décembre pour un autre numéro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *