L’incivisme routière en récul à FADA

Présent à Fada durant toute la semaine dernière, j’ai eu l’occasion d’apprécier la circulation routière dans la cité de Yendabri et j’ai constaté une légère réduction de l’incivisme routier dans la cité. Et cela comparativement à une période très récente.

Pour illustrer cela, j’étais posté un soir pendant quelques heures assis non loin d’un feu tricolore et j’ai remarqué que la plupart des usagers de la route respectaient les feux tricolores en s’arrêtant au feu de façon convenable. Et même tard dans la nuit (22h), où je pensais que certains usagers pourraient se jouer aux hommes pressés et ne pas respecter la signalisation, nous avons constaté un respect strict du code de la route. Même si quelques usagers, faisaient de la vitesse. Quand j’ai cherché à comprendre cette amélioration du civisme routier, il m’a été donné d’apprécier les actions de sensibilisation et les opérations spontanées de la police municipale de la ville de Fada qui ne tolère guerre aucun acte d’incivisme routier. Ils font des sorties régulières et interpellent ceux qui se croient être dans une jungle où on peut être auteur d’actes inciviques et ne pas être rattrapé par son acte. Effectivement, un après-midi j’ai constaté qu’un véhicule de la police municipale était chargée moto d’usagers de route qui ont été pris soient pour excès de vitesse, de non respect du code de la route et autres faits. C’est le lieu d’encourager de telles actions qui contribuent significativement à éduquer les usagers de la route et à réduire par ricochet les cas d’accidents de plus en plus croissants dans la ville de Fada. Il est vraiment important que les citoyens fassent leur auto-éducation pour éviter de s’exposer et d’exposer les autres aux dures conséquences des accidents de la route. Un autre soir aux environs de 19h, j’ai aperçu un motoriste dans un élan de folle de vitesse qui a failli coincer (venant dans le même sens et voulant faire un dépassant à moto) une jeune gendarme avec un gros camion qui passait par-là. Sereine, elle s’est écarté de sa trajectoire pour laisser ce jeune continuait la route à ses risques et périls. La police municipale de Fada fait des efforts et il faut que les citadins fassent des efforts pour bien se conduire en circulation. On aurait pu éviter des morts prématurés et inutiles à Fada. Il est nécessaire que les organisations de la société civile soutiennent de telles actions en ratissant large dans les lycées et collèges par la sensibilisation, pour étouffer ce mal social dès l’école.

Justin OUOBA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *