Système éducatif : Le Burkina en passe de réussir le virage scientifique

Le Burkina dispose désormais d’une école des classes préparatoires. Elle a été officiellement lancée par le ministre en charge des enseignements supérieurs. Cette école concrétise la volonté politique d’améliorer la part des filières scientifiques dans le système éducatif du Burkina Faso.

En plus d’un demi-siècle après d’indépendance le Burkina Faso n’a pas réussi à créer ne serait-ce qu’une seule école spécialisée dans la formation des étudiants en sciences pures et technologie. Désormais, c’est chose faite. L’université de Ouaga II a créé une école des classes préparatoires aux grandes écoles. La première promotion de 66 étudiants est en deuxième année, et la seconde d’environ 90 vient d’être recrutée. Les pensionnaires ont été recrutés parmi les bacheliers des séries scientifiques.

Ils bénéficient des conditions plus que correctes de vie et d’étude. En effet, tous sont boursiers et ont été dotés en matériels informatiques. Aussi, l’établissement bâti dans le quartier chic de Ouaga 2000 est bien équipé. Salles d’études, connexion haut débit, un laboratoire moderne tout y est ou presque. De quoi mettre les étudiants dans les conditions pour   réussir. Pendant deux ans, ils seront outillés pour réussir pour pouvoir réussir aux tests d’intégration des grandes écoles d’ingénierie qui nécessitent une très grande technicité.

Des lycées scientifiques en amont

Dans son programme, le candidat Roch avait promis la réalisation d’un lycée scientifique dans chaque région du pays durant son quinquennat s’il était élu. Trois ans après son élection, aucun lycée n’a poussé de terre.

Cependant, les régions du centre et des Hauts bassins ont pu ouvrir leurs lycées scientifiques sur des sites d’emprunt dès la rentrée 2017/2018. Comme pour les classes prépas, l’état n’a pas lésiné sur les moyens. Tous les admis sont bénéficiaires d’une bourse. Quelques élèves ont été admis à titre privé, sous conditions d’avoir eu comme les boursiers, d’excellentes notes au BEPC notamment dans les matières scientifiques.

Lors de son passage à l’émission dialogue citoyen du 12 septembre 2018, le ministre Stanislas Ouaro en charge de l’éducation nationale a rassuré que la construction des lycées des deux principales villes sera achevée au cours de l’année 2019. Il a par ailleurs indiqué que le nombre 13 ne sera pas atteints. Qu’à cela ne tienne ! Quatre (4) autres régions devraient pourvoir ouvrir leurs lycées à la rentrée 2019/2020 quand les premières cohortes de Ouaga et Bobo entameront leur année terminale.  

LIRE PLUS SUR L’EMISSION DU 12 SEPTEMBRE

Des jalons pendant la transition

Le virage scientifique a été amorcée sous la transition avec la prise d’une mesure incitative pour les élèves des séries scientifiques. En effet, depuis la session du BAC 2016, tous candidats admis aux BAC des séries C et E obtiennent la bourse s’ils remplissent les conditions d’âge.

Depuis l’amorce en 2015, le virage scientifique connait un coup d’accélérateur. Et si tout se passe comme prévu, dans quelques années le Burkina pourra renflouer son vivrier de techniciens et d’ingénieurs dans les domaines de haute technicité comme les mines et les travaux de BTP.

Mais avant, il faudrait déjà penser à créer une école polytechnique pour accueillir les sortants des classes prépas qui ne réussiraient pas à intégrer les grandes écoles en occident. Dans tous les cas, la création d’une école polytechnique va permettre de produire sur place des ingénieurs de haut niveau.

Yabsy 1er

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *