Lancement de chantiers au Burkina : Pourvu que ce ne soit pas juste pour les élections !

Les Burkinabè, précisément ceux de Ouagadougou, sont contents. Les chantiers ont commencé à pousser dans la ville. Pour leur grand bonheur. Si seulement ce n’était pas juste pour les élections…

Le Président du Faso inaugurant les travaux de réhabilitation de la rocade Sud-ouest du Boulevard des Tansoaba – Copyright Burkina24

26 juin 2019. La route  Dédougou-Tougan est inaugurée. Invité de marque : le Président du Faso en personne. La joie sur le visage des parents à plaisanterie des Mossi se laisse lire. Rejoindre Dédougou via Tougan était un véritable  calvaire auparavant. Avec l’asphalte, les désagréments devraient diminuer. Et logiquement, « merci au président du Faso ! ».

Mardi 16 juillet 2019 à Ouagadougou,  lancement des travaux de réhabilitation et d’amélioration de la rocade Sud-Est du boulevard des Tansoaba. Invité de marque : le Président du Faso en personne. Les riverains et les usagers sont heureux. Cette voie est devenue un champ de nids de poule. Les voitures aux roues désaxées par ces ornières ne se comptent plus, tout comme les accidents. Les travaux lancés, on devra dire logiquement, « merci au président du Faso ! ».

29 juillet 2019. Lancement des travaux de bitumage de la voirie à l’arrondissement 10 de Ouagadougou. Invités de marque : Vincent Dabilgou, le ministre des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, et Armand Roland Pierre Béouindé, le maire de la ville de Ouagadougou. Cette route désengorgera forcément le Boulevard des Tansoaba et permettra aux habitants de Ouagadougou situés à Saaba, Bendogo et autres de raccourcir leur trajet. Logiquement, « merci au… ! ».

Ce serait malhonnête de ne pas saluer à leur juste valeur ces grands chantiers qui sont lancés pour le bien-être des populations. Du reste, l’accueil qui y est réservé sur les réseaux sociaux témoigne que c’est bien ainsi que les Burkinabè veulent que leurs dirigeants travaillent. Ceci participera également à l’atteinte des objectifs, notamment sur le plan des infrastructures, du projet de société du Chef de l’Etat.

Électoraliste oui, mais…

Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Certes, le timing peut être expliqué par les difficultés de décaissement des moyens financiers. Toutefois, il est curieux que ce soit à quelques encablures de la présidentielle que ces chantiers sont mis en musique.

La visée électoraliste peut être difficilement dissociée de ces actions. Il est illogique de blâmer un homme politique de chercher à glaner des points pour favoriser sa réélection. L’on souhaite juste que ces travaux soient exécutés dans les meilleurs délais, dans les normes de qualité optimales et que d’autres chantiers fleurissent tout au long des cinq ans de mandat au lieu d’en attendre la fin. Ce n’est tout de même pas trop demander !

Abdoulaye YABRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *