Infrastructures éducatives : voici ce que le président du Faso a fait

Le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation Stanislas Ouaro était sur le plateau de l’émission dialogue citoyen le mercredi 12 septembre 2018. A l’occasion, il a répondu aux questions des citoyens relativement aux engagements du candidats Roch devenu président du Faso.
Le ministre Ouaro a dressé un bilan un bilan plutôt positif lors de son passage sur le plateau de l’émission organisée par la RTB en collaboration avec Diakonia et Wateraids. Selon lui, beaucoup d’engagements en matière de réalisation d’infrastructures éducatives seront réalisés avant la fin du quinquennat du Président du Faso.

Pour le primaire le compte est(sera) bon

Selon le ministre en charge de l’éducation nationale, 1263 salles de classe ont déjà été construites et 356 autres sont en chantier. Le président s’était engagé à construire en matériaux définitifs, les 4353 écoles sous paillote qui existaient à l’entame de son mandat.
De même, 1643 salles de classe ont été construites pour la normalisation des écoles primaires à 3 classes. Quelques-unes sont en construction, et pour le ministre s’il reste plus de 5000 classes à construire pour combler le besoin estimé à 7250, Stanislas Ouaro rassure que ce sera fait avant la fin du quinquennat.

Pour le post-primaire et le secondaire

Rappelant les chiffres, le ministre a indiqué que le président s’était engagé, entre autres, à construire 310 collèges d’enseignement général (CEG), 286 lycées d’enseignement général,13 lycées scientifiques.
Pour les CEG le compte est bon à en croire le ministre. En effet selon lui ce sont 410 qui ont déjà été construits soit 134%. De plus, 78 autres sont en chantier pour le compte de la programmation de 2018. Beaucoup de ces CEG ont été construits à Ouaga en raison de la forte demande. Cette forte demande dans la capitale serait due au fait qu’avec l’arrivée de la cohorte du continuum, l’Etat a dû recourir à des bâtiments d’emprunt en 2014.
La construction des lycées n’a pas avancé comme celles des CEG. Des 286 d’enseignement général seulement 55 ont été construits jusque-là. Des 13 lycées scientifiques, seulement 2 ont été ouverts (à Koudougou et à Bobo Dioulasso) sur des sites d’emprunts. Les travaux de construction de ces 2 lycées les sites propres, sont en cours et devraient s’achever au premier trimestre de 2019. Par ailleurs, 4 autres villes moyennes vont ouvrir leurs lycées scientifiques à partir de l’année 2019-2020. Sans l’avouer ouvertement, le ministre a laissé croire que cet engagement ne sera pas totalement tenu.

I.Y
Infoéducation.bf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *