Burkina Faso: vaincre la pauvreté par le numérique

« La jeunesse africaine et les emplois de demain » : c’est sous ce thème qu’une vingtaine de jeunes se sont rencontrés le mardi 16 octobre 2018 à Kombissiri (province du Bazéga), dans le cadre des activités marquant la 25e Journée internationale de la lutte contre la pauvreté, célébrée chaque 17 octobre dans le monde entier.

Initiée par la Banque Mondiale (BM) en collaboration avec l’association des Blogueurs du Burkina (ABB), il a été question durant cette journée, d’échanger avec les jeunes acteurs locaux du numérique, sur les initiatives au niveau national, visant à éradiquer la pauvreté.

A cet effet deux communications ont été livrées aux participants pour le renforcement de leurs capacités numériques.

La première communication a porté sur le projet e-burkina de l’Agence Nationale de Promotion des tics (ANPTIC).

Le communicateur  monsieur Tapsoba Malick, ingénieur informaticien et agent de l’ANPTIC a  rappelé la principale missions de sa structure qui est la promotion de l’utilisation des tics dans les domaines de développement durable.

 Il a par ailleurs annoncé la disponibilisation d’un fond à hauteur d’un million de dollar destiné a financé deux incubateurs de e-projet dans les deux principales villes de Burkina dont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso. . Ces incubateurs auront pour mission de détecter et de sélectionner des porteurs d’idées novatrices et d’aider à la réalisation de leurs projets, à travers un appui à la maturation.

La deuxième communication a traité de la sécurisation des données numériques sur internet et principalement sur les réseaux sociaux.

Les communicateurs Bassératou Kindo et Marcel Van OUOBA, respectivement Présidente et chargé de projets et programme de l’ABB, ont insisté sur les opportunités liées à l’utilisation des réseaux sociaux et surtout le blogging.

Ils ont également évoqué la nécessité et l’importance liées à la constitution d’un bon «  personnel rebranding » (pratique qui consiste pour un individu à promouvoir lui même son image et ses compétences par le biais du technique marketing) sur le plan professionnel dans le cadre des interactions sur les différents réseaux sociaux.

Chacun doit avoir une utilisation consciente de l’internet en choisissant le réseau social approprié à ses objectifs et sa vision, ont-ils recommandé.

Les activités se sont poursuivies par des partages d’expériences avec des développeurs web et des professionnels de l’informatique, qui ont fortement encouragé les jeunes participants dans les initiatives numériques, tout en les invitant à persévérer dans la réalisation de leurs projets.

En fin de journée, les participants ont visité les installations d’un point d’atterrissement virtuel à Ouagadougou, à partir duquel, le réseau internet devrait être partagé à travers l’ensemble du pays.

 Pawindkisgou yvette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *