Examens de juin : résultats insuffisants pour le président Roch Kaboré

En cette période des examens, les résultats de l’élève Roch Kaboré ont été publiés par le CGD à l’issue d’un sondage d’opinion sur burkinabè. 4,72/10 c’est la note attribuée au Président du Faso par l’échantillon (3024) représentatif de la population burkinabè âgée de plus de 18 ans. Cette note est en baisse de 0,4 point par rapport à la note attribuée en juin 2019.

Le centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a présenté les résultats de son cinquième sondage d’opinion ‘’presimètre’’, sur l’action du Président Roch Kaboré, à la tête de l’Etat. 

L’événement a eu lieu le vendredi 14 juin 2019 au Conseil burkinabè des chargeurs. Comme à chaque semestre, c’est la note globale attribuée par les personnes sondées qui était la plus attendue par les nombreuses personnes qui ont pris d’assaut la salle de la présentation. Pour le premier semestre de l’année 2019, les citoyens sondés ont donné la note de 4,72/10 au Président du Faso, soit la plus faible depuis le premier sondage réalisé en juin 2017.

A voir de près, la note contient un élément de surprise par le fait que l’échantillon des ruraux fut plus sévère dans la notation de l’action du président. En effet, les ruraux ont donné la note de 4,67/10 contre 4,84/10 pour les urbains. Lors des 4 précédents sondages, les citoyens des zones urbaines ont toujours été plus sévères que ceux vivants dans les zones rurales.

3 axes d’appréciation

Outre la note globale, des éléments d’appréciation de l’action du président du Faso ont été recueillis à l’aune des axes du Plan national de développement économique et social (PNDES 2016-2020) du Burkina Faso.

Axe 1

Le premier axe est relatif à la réforme des institutions et la modernisation de l’administration. Les burkinabè ont exprimé leurs insatisfactions du fait de la camaraderie politique, de la persistance de la corruption, de l’absence d’effectivité de la réduction du train de vie de l’Etat, mais également de la non effectivité de la remise à plat des rémunérations des agents publics. En revanche, l’avancée de la décentralisation, les initiatives de modernisation du payement des impôts et la tenue du procès ont été relevées par les burkinabè à l’occasion du sondage d’opinion comme justificatif de leurs satisfactions.

Axe 2

Le deuxième axe du PNDES est consacré au développement du capital humain. Dans ce registre, les burkinabè expriment leurs insatisfactions à travers la persistance des écoles sous paillotes, la fermeture/ perturbation de la scolarité en raison de l’insécurité, l’accaparement des terres par les sociétés immobilières, les grèves dans des secteurs importants (santé et éducation) et aussi, la difficile mise en œuvre de la politique de 40 000 logements. Les opinions favorables s’appuient sur l’amélioration dans la construction des infrastructures scolaires, sanitaires et en matière d’eau potables, mais surtout sur la mesure de gratuité des soins de santé pour certaines couches de la population.

Axe 3 du PNDES

Le secteur de la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. La satisfaction de l’échantillon se justifie ici par le port du Faso danfani, la promotion des produits locaux et la facilitation de la création des entreprises formelles.

Quant aux insatisfactions, elles expriment entre autres le manque de lisibilité des critères d’octroi des financements, le sous-emploi de la main d’œuvre local dans les mines, le mauvais état des routes.

Légende :

  1. La note du président et son évolution dans le temps
  2. Les éléments d’appréciation de l’axe 1 du PNDES
  3. Eléments d’appréciation de l’axe 2 du PNDES
  4. Eléments d’appréciation de l’axe 3 du PNDES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *