Gaoua : Vous avez dit accès à l’eau potable ?

Le problème d’eau s’accentue de plus en plus à Gaoua, dans la région du Sud-ouest. Au fur et à mesure que l’on approche la période de forte chaleur, les craintes des habitants de plusieurs quartiers se confirment. Pourtant la promesse du président du Faso à travers le PNDES est claire : porter le taux d’accès de l’eau potable de 71% à 79% en 2020.

Au secteur 4, les populations ont passé les deux dernières semaines sans aucune goutte d’eau dans leurs robinets. Dépassées, les femmes du secteur ont manifesté leur ras-le-bol lundi 11 février à travers une marche de protestation. Cette marche a-t-elle changé quelque chose ? Eh bien non. Malgré la promesse du chef d’agence de l’ONEA de résoudre le problème en fin de semaine, le manque d’eau est bien là. Les femmes passent toute la journée et parfois toute la nuit à en chercher. Ces deux derniers jours, le secteur 5 connaît également progressivement les mêmes difficultés.

 

Devant les bornes fontaines, de nombreux bidons et barriques restent vides toute la journée. Le vendeur d’eau Sié Robert Kambou, passe ses journées à sillonner les bornes fontaines de son quartier. Il a lui, mis fin à son abonnement à la nationale de l’eau à cause des factures exorbitants qu’il a reçu ces trois derniers mois. « Chez mois à la maison, y a une facture qui est venue à 127 000 f cfa. J’ai enlevé mon compteur. Ils m’avaient demandé de faire l’étalonnage. J’ai payé, ils l’ont fait ça mais rien n’a changé », explique-t-il. Bien entendu, cette situation répétitive chaque année à la même période, impacte sur son chiffre d’affaire en tant que vendeur d’eau.

 

79% d’accès à l’eau potable d’ici 2020

 

Le gouvernement burkinabè a pourtant promis dans le Plan national de développement économique et social, un meilleur accès à l’eau potable d’ici 2020. A la page 22 du document, l’on peut lire : ‘’ Concernant l’eau et l’assainissement, les défis à relever sont : (i) la mobilisation, la gestion, la préservation et la valorisation durable des ressources en eau, (ii) l’amélioration de l’accès aux services d’eau et d’assainissement, … l’amélioration de la connaissance des ressources en eau ‘’. Ainsi, la promesse est de passer de 71% du taux d’accès à l’eau potable en 2015, à 79% en 2020. L’année 2020 est juste à portée de main et pourtant, la situation n’a guère changé à Gaoua depuis plusieurs années. Même la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance dans la ville n’a pas fait bouger les choses…

 

 

Martin Kaba

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *