Les blogueurs à l’école de l’approche fondée sur les droits humains en matière de l’eau et assainissement

Entre coupures intempestives de l’eau, pannes des forages à pompe manuelle et absence de forages, l’accès à l’eau potable est un parcours de combattant au Burkina et ce, malgré l’inscription du droit à l’eau et à l’assainissement dans la Constitution en novembre 2015 et l’engagement du président Roch Marc Christian KABORE « zéro corvée d’eau ». Depuis 2016, l’alliance Fas’Eau, une coalition des ONG, des OSC et des médias, milite pour la promotion des droits à l’eau et à l’assainissement. Dans le cadre de son plan d’action 2019, la mission FasoEau a formé  au centre cardinal Paul Zoungrana de Ouagadougou,  les blogueurs et journalistes sur l’approche fondée sur les droits humains (AFDH) dans le domaine de l’eau et assainissement.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

 

Avec le soutien de la coopération danoise au Burkina Faso et d’OXFAM, la mission FasoEau promeut l’AFDH à l’eau et à l’assainissement auprès des débiteurs d’obligation (gouvernement) et détenteurs de droits (populations/OSC).

Le jeudi 27 juin 2019, elle a tenu une formation au profit des blogueurs et journalistes sur l’AFDH en eau et assainissement. Cet atelier de deux jours se veut un cadre de renforcement des capacités. Il a consisté à présenter aux participants l’état des lieux de l’accès à l’eau et l’assainissement au Burkina et dans la région de la Boucle du Mouhoun, amener les participants à s’approprier les concepts de l’AFDH en eau et assainissement et sa prise en compte dans les actions de veille citoyenne et les enjeux et défis liés à la mise en œuvre de la mission FasoEau.

Une vue des participants en plein travail de groupe

« Les blogueurs sont des gens engagés plus que les autres qui traitent les problèmes que vit la société dont l’eau et l’assainissement. On a pensé que les blogueurs ont une place particulière dans la promotion de L’AFDH en eau et assainissement. C’est pour ça nous avons initié cette formation pour leur  permettre de mieux connaître l’AFDH. En tant que réclameur et facilitateur de la réclamation des comptes, il faut comprendre comment le secteur marche et quels sont les droits que les citoyens ont dans le domaine, quelles sont les responsabilités des citoyens », soutient monsieur Arnaud Adjagodo, coordonnateur de la Mission FasoEau.

Les  modules sur le rôle et la responsabilité des acteurs dans la promotion des droits humains à l’eau et à l’assainissement ont aussi été abordés.

El Bach

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *