Crise sanitaire du COVID19 :  la filière maraichère dans le désarroi

Face à la difficulté d’écouler leur production, les grossistes de produits maraîchers, notamment de pomme de terre, sont dans le désarroi. En effet leur stock agricole périt faute de commercialisation. Des grossistes de pomme de terre désemparés devant les médias, telle est l’image présentée lors d’un reportage à la télévision nationale à Ouahigouya dans la Région du Nord.

Des pommes de terre dans une foire d’exposition.

Depuis l’apparition des premiers cas de malades du coronavirus le 09 mars 2020, le gouvernement burkinabè a pris des mesures pour éviter la propagation du virus. La fermeture des marchés le 23 mars 2020, la mise en quarantaine des villes, le couvre-feu sont, entre autres, les mesures restrictives.

Malgré l’autorisation du trafic des marchandises à travers les gros camions durant cette période, de nombreux grossistes et producteurs sont désemparés. Le système de transport en commun et autres alternatives utilisés pour écouler leur production agricole n’ont pas été fonctionnels.

Des mesures inadaptées pour la commercialisation des productions maraichères

 La fermeture des marchés et la mise en quarantaine sans délai n’ont pas permis d’explorer des stratégies alternatives. Des pommes de terre à même le sol pourries ou transformées, ce sont les images données à voir en ce mois de mai. Les pertes sont estimées à des milliers de francs CFA. La crise sanitaire du coronavirus a eu un impact négatif sur les productions agricoles.

Les mesures restrictives ont été critiquées car non durables et viables pour un pays avec une économie fragile. L’institut Free Afric avait dénoncé ces mesures inadaptées au contexte burkinabè. Une des conséquences, certains produits agricoles étaient inaccessibles dans la capitale Ouagadougou. Espérons qu’avec l’allègement des mesures par le gouvernement, l’activité économique reprendra.  A noter que les frontières d’avec les pays voisins restent fermées.

Minata Coulibaly, blog Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *