Etre riche à tout prix, telle est la devise de certaines personnes qui sont prêtes à faire saigner les autres pour vivre heureux. Ces derniers temps sont marqués par des indignations et des plaintes contre certaines personnes qui se passent pour des agents de l’action sociale pour escroquer la population, particulièrement les personnes en détresse et les naïves.

 

Un individu se passant pour un agent de l’action sociale, avec tantôt la casquette d’un chef de service au nom de Sawadogo Aboubacar, tantôt la casquette du Directeur Provincial en charge de l’action sociale du Noumbiel monsieur Somé Albert, appelle des citoyens qu’il connait ou pas pour, soit leur proposer un service, soit leur apporter une solution à un problème qu’ils ont exposé à la radio ou sur les réseaux sociaux ( perte ou disparition d’un proche, perte d’animaux) le tout sous le couvert de l’action sociale.

Comment opère-t-il?

Plusieurs personnes ont été victimes des mauvaises pratiques perpétuées par le même individu et son réseau. Le 23 février 2019, je  racontais une mésaventure sur mon compte Facebook en lien avec cette arnaque. Le monsieur s’est substitué en Directeur provincial de l’action sociale du Noumbiel, monsieur SOME Albert et demandait la somme de 38000F sous forme de prêt pour venir en aide à une proche, victime d’un accident à Safané et transportée d’urgence à Dédougou. Il avait utilisé le numéro 52…et le numéro 54… au nom de S.O pour recevoir le transfert. Plusieurs personnes ont témoigné être victimes de la pratique avec les mêmes numéros à qui il demandait souvent d’aller contracter un prêt. La suite du scénario s’est terminée par une plainte contre X à la gendarmerie de Houndé.

Le 24 mars 2019, Mahamadi Kindo un activiste bien connu sur les réseaux sociaux, postait, lui aussi sur son compte Facebook une mésaventure causée par le même monsieur. En effet, il faisait un post le 21 mars 2019 où il lançait un SOS pour retrouver son oncle qui avait quitté la famille il y a 15 ans.

Dans le post il avait ajouté ses contacts et l’arnaqueur s’en est servi pour tenter son opération. Il l’appela le 23 mars aux environs de 23 heures avec le même contact (52….) et se présenta au nom de Sawadogo Aboubacar, Administrateur des Services sociaux, Chef de Service de l’Action sociale de Baguera dans la Léraba. Il rassura à monsieur Kindo que son oncle serait pris en charge par son service et placé dans un centre professionnel où il suit une formation en menuiserie.

La suite de l’histoire s’est terminée par une proposition d’envoi d’une somme de 65000F comme frais de carburant qui permettront au chauffeur et à un agent d’accompagner la personne recherchée depuis 15 ans à la DPFSNFAH/Kadiogo. Le chauffeur étant S.O (54…) et l’agent accompagnateur J.J.N (07…). L’affaire s’est également terminée par une plainte dûment portée à la Gendarmerie de Bogandé.

 

Bien avant ces deux cas cités, des parents en détresse avaient fait un communiqué à la radio pour retrouver leur enfant égaré. Soixante-douze heures après, le même contact les appelle et se présente comme un agent de l’action sociale de Djibo. Compte tenu du manque des ressources, il propose à la famille de faire un transfert d’argent pour qu’il ramène l’enfant, chose que les parents ont fait sans hésiter. La suite, le numéro du monsieur reste injoignable.

Pendant combien de temps ce numéro va-t-il encore faire des victimes dans un pays où la technologie occupe une place importante? Pendant combien de temps les postes de police et de gendarmerie vont-ils enregistrer des plaintes liées à ce faux agent de l’action sociale qui a pour cible les personnes vulnérables ou en détresses ? Faut-il attendre le pire pour agir?

Avant que le pire ne survienne, nous interpelons les autorités de l’action sociale à intervenir pour mettre hors d’état de nuire ce monsieur qui certainement, utilise un nom qui n’est pas le sien pour poser ses actes peu recommandables. C’est aussi une occasion pour appeler nos populations à la vigilance, référez-vous chaque fois aux services de l’action sociale pour une affaire en relation avec leurs services. Ne jamais faire un transfert à une personne que vous ne connaissez pas. S’il se fait passer pour une personne que vous connaissez, contactez la personne avec son numéro que vous avez avant toute démarche.

Si le nom qu’il s’attribue (Sawadogo Aboubacar) semble difficile pour l’arrêter, au moins la géolocalisation après une réquisition judiciaire auprès des opérateurs de téléphonies mobiles  peuvent le localiser et l’arrêter, son réseau avec.

El Bach

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here