Le Projet Sahel Collaboration et Communication (SCC), financé par l’USAID dans le cadre de l’Initiative pour la résilience des communautés au Sahel (RISE II), a initié une caravane pour rencontrer les autorités locales et les autres projets financés par l’USAID dans les Régions du Sahel et de l’Est du Burkina Faso. Tenue du 22 au 26 février 2021, la caravane a rencontré des conseillers régionaux, gouverneurs, maires, des chefs de projets à Dori et à Fada N’Gourma.

Le Projet Sahel Collaboration et Communication cherche à promouvoir la collaboration, l’apprentissage et l’adaptation entre les partenaires de mise en œuvre de l’USAID, les communautés participantes aux différentes activités de l’USAID, les institutions gouvernementales cibles, ainsi que les institutions de recherche, dans le but de soutenir l’amélioration de l’impact du développement basé sur la résilience des communautés. Pour l’atteinte de cet objectif, il intervient sur trois (03) axes :

  • Renforcer la collaboration entre les acteurs pour un impact collectif.
  • Améliorer l’apprentissage et la gestion adaptative pour une appropriation des résultats.
  • Renforcer la connaissance des contributions de l’USAID par les publics cibles.

                          Les rencontres institutionnelles

Dans les villes de Dori et Fada, chefs-lieux respectifs des régions du Sahel et de l’Est, le SCC a eu des entretiens avec les premiers responsables des conseils régionaux, les gouvernorats et les mairies. Les autorités locales ont apprécié l’initiative de présentation des projets financés par l’USAID qui exercent dans leurs régions et la volonté de facilitation d’une collaboration entre les acteurs projets et les autorités.

« Quand on est nombreux et que l’on ne s’organise pas, ce n’est pas évident d’engranger des résultats. Même si vous les obtenez, il y’aura des manques. Les besoins des populations sont énormes. Il faut savoir canaliser les actions », a souligné le gouverneur de la région de l’Est, le Colonel-major Salfo KABORE.

Le SCC a eu des entretiens avec les premiers responsables des conseils régionaux, les gouvernorats et les mairies

                          Les concertations avec les démembrements de l’Etat

Pour Sahel Collaboration et Communication, l’implication et l’engagement des services techniques des différents ministères sont nécessaires pour un impact collectif des projets financés par l’USAID dans les zones d’interventions. A Dori, tout comme à Fada, le Directeur adjoint du Projet, Laurent KOPI et son équipe, ont échangé avec les représentants des directions régionales.

Le Directeur adjoint du Projet, Laurent KOPI et son équipe, ont échangé avec les représentants des directions régionales.

Le but étant d’enclencher et/ou de renforcer la concertation avec les démembrements de l’État pour une collaboration efficiente.

    S’enquérir du niveau de collaboration auprès des acteurs projets

Dans le ballet des rencontres, le SCC s’est entretenu avec des partenaires de mise en œuvre des projets USAID, pour s’enquérir du niveau de collaboration entre les projets financés d’une part et d’autre part, entre ces projets et la partie gouvernementale.

Dans ces régions, l’USAID finance des projets tels que TerresEauVie (gestion des ressources en eau), Yidigiri (sécurité alimentaire et nutritionnelle), ASTER (Amélioration et Sécurisation des Terres vers la Résilience) etc.

SCC est mis en œuvre par Mercy corps en collaboration avec Equal Access International, l’université de Tulane, Niyel & CGD

D’une durée de 5 ans (2019 -2024), le projet Sahel Collaboration et Communication est mis en œuvre au Burkina Faso et au Niger par Mercy corps en collaboration avec Equal Access International, l’université de Tulane, Niyel et le Centre pour la Gouvernance Democratique (CGD) au Burkina Faso. Ces activités favoriseront la collaboration, l’apprentissage et l’adaptation entre et parmi les partenaires d’execution de l’USAID,  les organisations de la societe civile, les gouvenements nationaux et les instituts de recherche.

Association des Blogueurs du Burkina

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here